0680719902

l’Internet eco-responsable

ecologieLe réchauffement climatique est principalement dû aux gaz à effet de serre. Parmi eux se distingue le dioxyde de carbonne (CO2), dont la concentration dans l’atmosphère a augmenté de 40% depuis le début de l’ère industrielle. Sur le total des émissions de CO2 provenant de l’activité humaine, 2% sont attribuables au Technologies de l’Information et de la Communication (TIC). Avec la multiplication des équipements informatiques, l’explosion des données (Data centers) et la prolifération de l’Internet mobile, ce taux devrait doubler d’ici 2020, dépassant celui de l’aviation civile ! (extrait de la préface du livre éco-conception Web / les 100 bonnes pratiques de Frédéric Bordage)

Sans prendre les écrits de ce guide comme doctrines incontournables, nous adhérons à cette pratique des métiers du web et cherchons à mettre en place ce qui est à notre portée ou qui peut le devenir.

Une bonne pratique eco-responsable du web commence par le respect de l’utilisateur final. Invictus met en avant l’étude ergonomique de vos futurs sites qui permettra à vos futurs visiteurs de trouver rapidement les renseignements qui correspondent à leurs recherches. En passant moins de temps sur votre site les internautes solliciteront moins les serveurs.

Nous sélectionnons des serveurs avec des composants à faible consommation électrique, sans surcoût pour nos clients.

Nous sommes très vigilants sur la gestion DEEE (Déchets d’Equipements Electriques et Electroniques).

Nous avantageons l’alimentation des data centers aux énergies renouvelables.

Nous diffusons des formations à nos clients sur le thème du web rédactionnel et de la gestion de contenu pour favoriser les résultats de recherches rapides et pertinents, là aussi le gain de temps permet d’économiser sur la consommation des serveurs et au delà, de satisfaire l’internaute.
L’ensemble de nos collaborateurs sont en télétravail à domicile ou en co-working à proximité de leurs lieux d’habitation.
Nous labellisons les sites de nos clients hébergés en « green hosting » pour inciter les internautes à prendre conscience de l’impact d’un site sur l’environnement.